Les corps avalés

2019 | 65 minutes

Chorégraphe Virginie Brunelle
Interprètes Isabelle Arcand, Claudine Hébert, Sophie Breton, Chi Long, Milan Panet-Gigon, Peter Trosztmer, Bradley Eng
Musiciens Quatuor Molinari
Lumières Alexandre Pilon-Guay
Costumes Elen Ewing
Scénographe Marilène Bastien
Conception sonore Ben Shemie
Conseiller à la dramaturgie Gabriel Chalebois-Plante
Répétitrice Isabelle Poirier
Directeur technique François Marceau
Sonorisateur Jean-François Gagnon
Coproducteur Danse Danse

Sur fond de résilience et d’espoir, Les corps avalés explore les relations de pouvoir, les inégalités et le désordre social. Maîtrisant le délicat équilibre entre l’expressivité et la physicalité vigoureuse du langage gestuel, la chorégraphe y dirige sept danseurs pour dépeindre une humanité à fleur de peau, en quête de douceur et de solidarité. Sur scène, le Quatuor Molinari livre des œuvres choisies du répertoire classique. Les notes s’immiscent dans les moindres parcelles des corps des interprètes; elles animent, amplifient, insufflent le mouvement. Le désarroi, le chaos et les tourments sont ainsi sublimés.

« À travers de prenants numéros de groupe très physiques, à la gestuelle emportée, mais aussi des duos sentis et intimistes, Brunelle compose des tableaux qui prennent bien souvent aux tripes et déploient, malgré la dureté du propos, une fragile et émouvante beauté. »

Iris Gagnon-Paradis, La Presse  

« Évoquant des questions résolument actuelles, la poésie dans Les corps avalés annonce un chef d’œuvre en devenir. Qu’on l’aime ou non, le travail de Virginie Brunelle demeure incontournable par la richesse de ce qui le compose et de ce qu’il évoque. »

DF Danse, Philippe Dépelteau 

« Dans Les corps avalés, les espaces vides sont pleins. Probablement l’effet de ses corps qui semblent littéralement faire l’expérience de l’écoute de la musique et de la résonance dans leur corps. »

DF Danse, Philippe Dépelteau