Fables

2022 | 65 minutes

Chorégraphie Virginie Brunelle
Interprètes Isabelle Arcand, Nicholas Bellefleur, Sophie Breton, Alexandre Carlos, Julien Derradj, Chi Long, Milan Panet-Gigon, Ernesto Quesada Perez, Marine Rixhon, Peter Trosztmer, Lucie Vigneault, Evelynn Yan
Pianiste Laurier Rajotte
Dramaturgie Nicolas Berzi
Répétitrice Claudine Hébert
Composition piano et bande sonore Laurier Rajotte
Composition bande sonore et environnement sonore Philippe Brault
Sonorisation Joël Lavoie
Conception des costumes Elen Ewing
Conception de la scénographie Marilène Bastien
Conception d’éclairage Martin Labrecque
Direction de production Charlotte Ménard
Direction technique François Marceau
Direction administrative Sylvie Lavoie
Coproducteurs LAC – Lugano Arte e Cultura, Danse Danse, Centre national des Arts d’Ottawa, Harbourfront Centre, Festival des Arts de Saint-Sauveur

Présenté en première mondiale en Suisse au Festival Lugano Dance Project en 2022, Fables propose à travers un vocabulaire gestuel rigoureux, proche de la danse-théâtre, une vision parfois dure, parfois poétique du combat, encore actif, des femmes. Le point de départ de Fables fut la thématique de ce festival gravitant autour de Monte Verità, célèbre colline qui fut le berceau de microsociétés utopiques depuis le début du XXe siècle. Cette communauté libérée, hippie avant la lettre, a éveillé chez la chorégraphe l’envie de se pencher sur le féminisme. Avec en toile de fond le chaos d’une époque sens dessus dessous, Fables nous projette dans des espaces d’affabulation d’où émergent des personnages plus grands que nature — archétypes féminins contemporains ayant tracé le chemin pour s’affranchir de barrières invisibles et pourtant réelles. Un univers d’un grand pouvoir évocateur, en écho à un besoin criant d’utopie, d’espoir et d’humanité.

Fables est une œuvre réalisée avec le précieux soutien du Fonds national de création du Centre national des Arts, du Conseil des arts et des lettres du Québec, du Conseil des Arts du Canada et du Conseil des arts de Montréal 

« Brunelle montre, avec une danse caractérisée par l’émotion brute des interprètes et l’humanité des sujets abordés, le désenchantement, l’extase, les fissures, la fragilité. […] Les corps glissent vers le sol, planent, se contractent, sublimement fluides, énergiques, dans un crescendo de plus en plus rapide et compact. Une danse presque tribale, qui devient libératrice. »

Giuseppe Distefano, Exibart